QUELQUES INFORMATIONS UTILES :
Allemagne - 1967-1968 - longueur : 4.050 m - ,

BMW GLAS 1600 GT

BMW brise la GLAS

- post du 22 Mar 2019 -

Aujourd’hui on va un peu parler de Glas, mais si, souvenez-vous, cette marque allemande qui vend dans les années 50/60 des petites voitures sous le nom Goggomobil. C’est bon vous vous en souvenez ? En fait peu importe, ce qui nous intéresse c’est qu’en 1963, elle sort un coupé nommé GT, d’abord en 1300 puis en 1700 cm3 et l’entreprise commence ensuite sa descente vers la faillite avec de gros problèmes financiers. Une aubaine pour BMW qui souhaite monter en gamme, en réputation et en fiabilité, et rachète ainsi la marque (usine bavaroise comprise) en 1966 notamment pour récupérer un savoir-faire technique non négligeable et de très bons ingénieurs. Un an plus tard, alors que Béhème n’a plus de petit coupé dans sa gamme depuis l’arrêt de la 700, la petite « sportive » créée par Glas est intégrée au catalogue, mais remise au gout du jour par la marque à l’hélice et doté d’un moteur maison : voici la BMW 1600 GT !

Oui, la BMW 1600 GT est bien une allemande, mais si vous trouvez qu’elle à un look d’italienne des sixties, c’est normal puisque c’est Pietro Frua qui l’a dessinée pour Glas et qui assure le montage de la carrosserie à Turin avant assemblage final en Bavière. Ainsi on retrouve des gimmicks très latin dans le design du coupé : long capot, habitacle bas et reculé, et ligne fuyante type fastback, le tout pour un ensemble particulièrement réussi et équilibré. BMW ne touche quasiment rien en récupérant la voiture dans sa gamme. Le capot est celui de l’ex-version 1700 avec son entrée d’air, les rétros restent posés sur les ailes avant (à la japonaise), quant à la jolie face avant avec ses phares ronds et sa fine calandre, il lui est greffé assez audacieusement le double-haricot typique de la marque au lieu du « G ». A l’arrière, les double-feux un peu passés de mode son remplacés par des gros optiques de la série 02. Petite anecdote : pour éviter tous problèmes, à la réception de la carrosserie, BMW lui fait subir un traitement antirouille, à la différence de Glas. Née très jolie sous sa première marque, sa fin de carrière la sublime encore plus de l’avis de tous.

A part les logos originaux qui sautent, rien ne change dans l’habitacle avec la « nouvelle » marque. On retrouve donc un accueillant intérieur sportif et confortable, en configuration 2+2, avec une sellerie de qualité en simili-cuir, une position de conduite basse, et une finition sobre et bien ajustée. Peu d’options sont disponibles et l’équipement est toutefois un peu chiche pour une BMW… heureusement la 1600 se rattrape avec un tableau de bord très complet : tous les manomètres nécessaires sont là dont la fameuse température d’huile. Le petit coupé est une parfaite GT pour partir à 2 ou plus en voyage, avec en plus un bon coffre de 300 litres ! Un chiffre que nombre de petites actuelles aimeraient atteindre !

Pour la partie technique, BMW garde le meilleur de la version Glas et y ajoute son propre savoir-faire. Ainsi, pour les trains roulants, si l’avant déjà très moderne est conservé tel-quel, la partie arrière est remplacée par des semi-bras à ressort hélicoïdaux et ce sont désormais les 4 roues qui sont indépendantes avec un très net gain d’efficacité dans le comportement de l’auto. Sous le capot, exit le petit 1300 de 75ch ou le « gros » 1700 de 100ch, et bonjour à l’excellent 1573cm3 et ses deux carburateurs Solex double-corps extrait de la BMW 1600 TI, et produisant 105ch aux roues arrière. Ce groupe moto-propulseur associé à une boite mécanique 4 rapports (5 en option) bien étagée et au poids extrêmement réduit de la voiture (960kg) propulse la 1600 GT à 190 Km/h maxi avec un 0 à 100 en un peu plus de 11 secondes, de très beaux chiffres pour la fin des années 60. Pour ce qui est de ralentir le tout en fin de ligne droite, le combiné disques / tambours est désormais accompagné d’une assistance au freinage.

Avec ses 2000 DM de plus que feu la Glas 1700 GT, les ventes du petit coupé en version BM ne décollent pas et sa survie dans la gamme ne dure qu’un an. Aujourd’hui, plus solide, plus efficace, plus connue et plus rare que les premières versions, la BMW 1600 GT est une véritable voiture de collection difficile à trouver et bichonnée par ses propriétaires. Avec seulement 1255 exemplaires produits il faut sortir le porte-monnaie pour s’en porter acquéreur… Il n’empêche que c’est un magnifique petit coupé à l’histoire atypique et qui gagne énormément de charme grâce à ses doubles-haricots magiques :)

BMW GLAS 1600 GT

La face avant de la 1600 GT est fine, mais BMW réussit à trouver une petite place dans la calandre pour y greffer son double-haricot assez joliment

Commentaires

Commenter ou répondre