QUELQUES INFORMATIONS UTILES :
Etats-Unis - 2011-2014 en Europe - longueur : 4.039 m - ,

Chevrolet Aveo

Au revoir petite Aveo !

- post du 12 Mar 2015 -

Après avoir repris Daewoo pour sa gamme Européenne, Chevrolet commence à transformer les voitures proposées. La « petite », nommée Kalos, devient Aveo avec un restylage qui ne fait pas oublier le poids de ses années ni son origine cheap. Heureusement en 2011, la marque au nœud papillon lance une toute nouvelle Aveo, avec un design travaillé, et beaucoup d’arguments à faire valoir, autres que son prix. Bon comme on en avait parlé pour la Spark, à l’épuisement des stocks et à la fin de l’année 2015, il en sera terminé de la petite Aveo, mais ça ne nous empêche pas de nous y intéresser.

Avec ses 4 mètres et ses 5 portes, c’est une petite polyvalente qui joue dans la cour des Polo ou Fiesta. On peut dire que les designers ont bien travaillé pour faire oublier ses ancêtres. L’Aveo est racée, basse, presque sportive alors qu’aucune déclinaison de la sorte n’est disponible chez nous. De côté, le flanc est creusé comme sur sa petite sœur Spark, les vitres remontent de manière fuyante, et les poignées des portières arrière sont placées dans les encadrements et non sur la carrosserie, de plus, le porte-à-faux arrière est réduit alors que le capot avant est assez long, ce qui accentue le dynamisme. Avec ses jantes en 15, 16, ou 17″, les passages de roue sont toujours plutôt bien remplis, ce qui ne gâche rien. De dos, l’Aveo est moderne, feux détaillés sur fond noir, petit spoiler de hayon et bouclier travaillé. A l’avant, c’est là que la voiture a le plus de caractère avec sa calandre à deux étages, le logo mythique centré au dessus de la plaque, les inserts d’antibrouillards, et surtout les doubles optiques rondes et décalées, très agressives. La Chevrolet a une vraie personnalité, bravo.

A l’intérieur, c’est un peu la même chose, niveau style, rien à redire, c’est original, avec une console centrale simple et aérée, un volant 3 branches sérieux, et surtout le combiné d’instrumentation tout droit sorti de l’univers de la moto et vraiment magnifique. Si on ajoute à cela d’une part un équipement largement fourni, du confort et des réglages à gogo à l’avant, et d’autre part beaucoup d’espace pour tous les passagers, le tableau semble parfait… Pourtant il y a une petite ombre au tableau, pour garder des coûts réduits, les plastiques sont durs et peu flatteurs. Avec 290l le coffre est plus que correct et sa largeur appréciable, par contre, pour la modularité il faut se contenter d’une banquette rabattable 2/3 1/3, c’est déjà ça.

Techniquement, déjà le châssis est bon et l’amortissement aussi. Chevrolet a choisi un compromis entre fermeté et confort, et le résultat est une bonne surprise, ce n’est pas une 208, mais elle est amusante à mener même à vive allure et l’Aveo est toujours sûre. Pour ce qui est des motorisations, le choix est assez large avec de l’essence : 1.2l 16 soupapes de 70ch ou de 86ch, et mon favori le 1400cm3 de 100ch, pêchu, tous accouplés à une boite 5 rapports, sauf ce dernier qui a aussi droit à une version 6 vitesses automatique. Deux possibilités en diesel : le 1.3l VCDi de 75 ou 95ch, avec Stop & Start, si vous comptez quitter la ville, pourquoi pas. Même après la « disparition » de la marque, ces mécaniques solides seront toujours entretenues dans le réseau Opel sans soucis.

On termine en disant un au-revoir assez triste à cette Aveo, une vraie réussite, qui, même sans toujours atteindre le niveau des ténors du marché, en propose largement assez pour son argent. Sa carrière continue sur d’autres marchés, dont son pays natal sous le patronyme Sonic, et avec notamment une méchante version RS. Son regard acéré de rapace me manque déjà…

Chevrolet Aveo

Profitez des fins de stocks et des occasions récentes, l'Aveo est une très jolie petite voiture

Commentaires

Commenter ou répondre