QUELQUES INFORMATIONS UTILES :
France - 1976-1986 - longueur : 3.384 m - ,

Citroën LN / LNA

LN, je m’appelle LN...

- post du 12 Déc 2016 -

Je vous vois venir, oui j’aurais pu parler de la Peugeot 104 et notamment la ZS, oui j’aurais aussi pu parler de la Talbot Samba avec sa célèbre version « Sympa », mais j’ai choisi la Citroën LN, nananère ! Pourquoi la LN ? parce qu’elle fête ses 40 ans, parce que c’est la première voiture du groupe PSA après gloutonnement des chevrons par le lion de Sochaux, et puis parce qu’elle le vaut bien. C’est un peu le vilain petit canard de la fameuse triplette, alors rendons lui au moins cet hommage : petite LN, voici ton post rien qu’à toi !

Bon, on l’a bien compris, PSA « dessine » la LN à la va-vite pour rajeunir l’offre Small Cars de Citroën, et quand j’écris « dessine », même avec des guillemets c’est encore un bien grand mot ! Tout dans cette voiture provient de la banque d’organes à disposition, à commencer par le style, vu que la carrosserie n’est ni plus ni moins que celle de la 104 3 portes (Z). Et pour les différencier ? facile, on enlève tous les détails de la Peugeot pour rendre la petite LN tellement cheap que c’en est presque honteux, ce n’est pas pour rien que les fans des chevrons n’aiment pas cette auto. Latéralement, c’est uniquement sur ces fameux détails en moins que l’on peut, éventuellement reconnaitre la Citroën. Dites bye bye au chrome qui entoure les fenêtre, à l’espèce d’écope de pilier C, et aux enjoliveurs, la Citroën ne garde que la bande de moulure de la carrosserie et ajoute une baguette de protection plastique en partie basse. De dos, les petits feux de la Peugeot 1ère génération sont là mais pour changer, il y a de la peinture noire entre eux. De même, le nommage et la marque sont présents sur une bande de couleur métallique en bas du hayon, tout ça lui donne un peu de personnalité, enfin ! Mais ça véritable identité, c’est la face avant qui la donne, et l’astuce est vraiment minimaliste. C’est simple, c’est là aussi une 104, mais avec des phares de Dyane(!!!!!) avec clignotants verticaux. Le mélange est étrange mais aujourd’hui c’est amusant ! Avec le temps et en devenant LNA (dès 78), elle va gagner des enjoliveurs, puis des phares bicolores, des parechocs en plastique, puis en toute fin de carrière, une calandre grise au lieu de noir.

A l’intérieur, comme dans la 104, on est plutôt à l’aise par rapport à la petite taille de l’engin, mais là aussi, la fureur du bricolage en speed fait des siennes… L’équipement de confort est totalement inexistant, bien entendu les marquages de la Peugeot disparaissent, le volant est un mono-branche, les portières sont à lanières et le pommeau de levier de vitesse est peint en noir pour Citroëniser l’ensemble. Ah, j’oubliais les comodos de 2CV… Bref ce n’est vraiment pas folichon, et on est carrément dans du low-cost avant l’heure. Niveau rangement, comme sa cousine elle bénéficie d’un hayon pour accéder au coffre dont la contenance est ridicule avec ses 135 petits litres, mais pour la première fois, une automobile Française est équipée d’une banquette rabattable 50/50, comme quoi la LN a quand même une véritable innovation à son actif ;)

Techniquement, on ne change pas de philosophie et on recycle tout ce qu’on peut… Mais par contre, pas question de lui donner les 4 cylindres de la Peugeot ! La petite LN se retrouve au lancement avec un bicylindre de Dyane, cubant 602cm pour 32 ch pouvant tout de même atteindre 120 km/h notamment car aucune LN ne dépasse 750 kg. Dès 78, la LNA gagne le 2 pattes de la Visa avec 652cm3 et 36 ch, mais surtout plus d’allant à bas régime. Il faut attendre les versions dites « 11 » de 1982 pour obtenir le 4 cylindre 1124 cm3 de chez Peugeot accompagné par des performances enfin décentes. Pour le reste : la boite manuelle 4 rapport vient de la GS, les suspensions sont indépendantes à amortisseurs hydrauliques télescopiques, et le freinage est assuré par des disques à l’avant et des tambours à l’arrière. Les Toutes dernières LNA 11 RS atteignent 144 km/h en pointe et offrent enfin quelques sensations.

Pour conclure, en 10 ans de carrière la LN(A) ne s’est jamais imposée et est boudée par les Citroënistes qui ne la considèrent pas comme une véritable auto aux chevrons. Aujourd’hui, c’est un peu toujours le cas, et en acquérir une belle en collection est assez facile et accessible financièrement, alors pourquoi pas ? Ses yeux de Dyane dans une face avant de voiture « normale » ne vous donnent pas envie ? Moi oui, allez, mais si t’es belle LN…

Citroën LN / LNA

Une Peugeot 104 Z ? Non une Citroën LN, version plus cheap et réalisée à la va-vite par le nouveau groupe PSA en 1976

Commentaires

Commenter ou répondre