QUELQUES INFORMATIONS UTILES :
Japon - depuis 2015 - longueur : 3,395 m - ,

Daihatsu Cast

Trois fauteuils pour... une !

- post du 8 Oct 2015 -

En ce moment, à l’autre bout de la planète (le Japon bien entendu), le marché des Kei-cars est en plein renouveau avec des produits innovants et des constructeurs motivés. Sans compter le retour inattendu des mini roadsters, 3 mouvements se détachent clairement : les premiums, les baroudeuses, et les sportives. Daihatsu, LE spécialiste des petites nippones, à la gamme déjà bien complète, tente avec une seule auto de répondre aux 3 effets de modes en mêmes temps, suivant la finition choisie. La marque n’a pas fait les choses à moitié et deux variantes sont déjà disponibles : Style et Activa, tandis que la Sport est attendue d’ici peu. Cette voiture « tripolaire » se nomme la Daihatsu Cast.

Pour que sa nouvelle venue se démarque du reste de la gamme, Daihatsu lui a créé un style bien spécifique, avec des touches principalement rétros (phares ronds, grande calandre, forme des ailes…) mélangées à des points complètement actuels, comme les grosses arches de roues hyper marquées. La variante Style est la petite premium, avec des coloris chics, des détails pas trop chargés et sa calandre s’élargissant vers le bas. Elle a également des pointes de chrome le long des bas de caisse, et les feux arrière ronds à l’intérieur polygonal sont rouges très foncés. Dernier point, le montant arrière est de la couleur de la carrosserie, tandis que le toit peut être contrasté. Pour l’Activa, alias la baroudeuse, on change tout, ou presque… Si là aussi le toit peut se différencier, les montants C sont eux noirs et les couleurs carrément flashys (vert, bleu, orange, etc.). De face, la calandre est inversée et s’élargit cette fois vers le haut, pour un peu d’agressivité, tandis que le bouclier en plastique se pare de protections et même d’un faux sabot. Les antibrouillard deviennent ronds et les phares, comme les feux, sont cette fois en version « clear » transparente. Les passages de roues sont eux aussi plastifiés, et les flancs accueillent des protections massives. Pour finir, l’arrière aussi gagne son bas de caisse façon 4×4. Terminons avec la Sport, pas encore dispo à l’heure où j’écris ces lignes. Petit kit carrosserie, inserts rouges et feux diurnes à LED. Un S orne la calandre typée « Style version », les jantes jouent la carte sportive, tout comme le toit noir et les montants arrière rouges répondant de leur côté aux rétros de la même couleur. 1 voiture, 3 styles, à vous amis nippons de choisir !

Dans la/les Cast, rien à redire, on est dans un Kei modulable à souhait. 4 places, un petit coffre, mais à double fond, avec banquette arrière coulissante sur 24cm, et des possibilités d’inclinaisons et rabattages de sièges à foison, tandis que les rangements sont légion. Les finitions sont de bonne facture, surtout la petite Style, plus huppée, à la sellerie plus confortable et premium. Niveau équipement, suivant les versions, la Cast joue les grandes notamment avec sa caméra intégrée à la calandre, permettant des alertes de franchissement de ligne, des détections de collision avant. On peut y ajouter les 4 vitres électriques, la clim auto, le grand écran d’infotainment avec caméra de recul intégrée, et toutes les assistances à la conduite possibles et imaginables, pour les côtes, les descentes, les virages, j’en passe et des meilleures. Sur la vie à bord, les petites Kei ont vraiment franchi un palier depuis peu.

Techniquement, ça devient compliqué d’innover sur le segment des Kei-cars, la réglementation étant bien figée. Les Daihatsu sont donc, comme d’habitude, équipées d’un petit 3 cylindres 12 soupapes de 660 cm3, développant 52ch en version atmosphérique et 64 avec le traditionnel petit turbo, et pèsent toujours moins de 900 kg. La puissance est délivrée soit aux roues avant, soit via une transmission intégrale, suivant la finition, en passant par une boite automatique CVT. La sport pourrait se contenter de la version turbocompressée, et avec la présence officielle de palettes au volant, on suppose qu’elle aura une simulation de boite séquentielle 5 ou 6 rapports, comme la récente Honda S660. Niveau comportement, la Cast est une petite puce sans soucis, bien campée sur ses « grandes » roulettes 15″, et malgré sa hauteur supérieure à sa largeur, elle se joue des jungles urbaines Japonaises, notamment grâce un son mini rayon de braquage de 4,7m !

Avec le Wake, la Move et tous les autres, la Cast prolonge en 3 variantes l’offre pléthorique de Daihatsu en Kei-cars. Bien entendu, nous n’en verrons jamais chez nous, pourtant ce serait top une Cast en finition Activa pour reprendre le flambeau de la Trevis… Ah mais non, suis-je bête, la marque n’est plus importée en Europe… snif snif

Daihatsu Cast

La Cast Activa est la seule à présenter une proue différente, avec sa calandre ''inversée'' moins douce

Commentaires

De : s.c.a.b le 8 Nov 2015 à 23 h 59

La Sport est désormais dispo et possède son propre petit post de rattrapage :
http://www.smallcarsarebeautiful.com/daihatsu-cast-sport/
;)

Commenter ou répondre