QUELQUES INFORMATIONS UTILES :
Grande-Bretagne - 1999-2000 - longueur : 3.620 m - ,

Lotus 340R

Naked Elise

- post du 7 Oct 2016 -

A la fin des années 90, Lotus est sur la bonne voie grâce au succès du petit roadster Elise, qui a remis l’entreprise à flot. La marque se permet donc de présenter des concept-cars dont un en 1998 qui amène directement à notre voiture du jour. Esthétiquement, la version finale est à 99,9% identique à celle de salon, mais Lotus n’a pas osé pour la commercialisation le tour de force qui a donné son nom aux deux autos, à savoir une équivalence puissance/poids de 340ch/tonne. Qu’importe, c’est bien de la Lotus 340R que l’on parle ici, une machine à sensation, où quand Elise se retrouve en sous-vêtements…

Le design de la 340R est un croisement entre une monoplace et la future Elise S2. La base de tout est un châssis coque ultra-rigide à l’habillage qui remonte vers l’arrière pour accueillir le moteur, et une coque posée par dessus aux formes plongeantes et affutées. Les roues sont repoussées aux 4 coins et simplement recouvertes de fins gardes-boue. De côté, entre la partie haute (grise) et la partie basse (noire), on aperçoit au niveau de ce qui devrait être les portières, une délimitation transparente qui permet aux occupants de voir la route d’encore plus près. Pas de portières donc, pas de toit non plus, mais un parebrise très incliné, et juste derrière les sièges, un double-arceau croisé, protection montant directement du châssis. De face, la Lotus évoque sur la partie carrossée la nouvelle version de l’Elise, avec ses phares lenticulaires en amande, et les aération et découpes en arêtes du capot. La bouche incluant des optiques longues portée revient elle sur la génération contemporaine du petit roadster. Enfin, protégeant un peu les roues, et assurant un bon appui, un aileron à double étage termine ce faciès si particulier, semblant prêt à dévorer l’asphalte. A l’arrière de la 340R, juste derrière le capot moteur, on trouve un grand aileron réglable, surplombant le double échappement mis à nu, tandis que le bas se termine par un véritable diffuseur dévoilant une partie de la mécanique. Les doubles feux ronds sont eux positionnés juste au dessus des « ailes » arrière. Détail : seul le mélange de coloris noir/gris est proposé. Le style de cette Elise dénudée est vraiment exceptionnel et devance de quelques années toute une génération de sportives minimalistes Britanniques.

L’Elise est un roadster spartiate ? Alors que dire de la 340R… Premièrement, l’accès se fait uniquement en enjambant la carrosserie, ce n’est pas rien ! Puis viens la cellule « habitable » même si le terme est mal choisi ici :D Bienvenu dans un univers d’aluminium où les 2 sièges en matériau composite ultra-léger et finement recouverts d’alcantara vous accueillent sobrement. Attachez votre harnais 4 points, votre passager est légèrement en retrait par rapport à vous, et si seul votre siège est ajustable, le second est complètement démontable si besoin. Face à vous, un petit volant 3 branches et deux uniques compteurs fixés à un arc de cercle. Quelques boutons sont sur une fine console centrale, et le levier de vitesse tombe juste sous la main. De l’équipement ? Du rangement ? Pas de ça ici, le plaisir uniquement ;)

Techniquement, si le concept de 1998 développait 117ch pour 500 kg (soit 340ch/tonne), la version finale de l’extrême Lotus propose le 1800 (K) d’origine Rover de l’Elise, poussé à 179ch et l’auto pèse 675 kg, de quoi vous refourguer des sensations fortes et de l’adrénaline à haute dose. 0 à 100 en 5″ à peine, boite de vitesse à 5 rapports courts, direction incroyablement précise et avec les pneu créés spécialement par Yokohama, la 340R est quasiment impossible à prendre en défaut. J’ai dit quasiment, car cela reste un jouet pour adultes, à ne pas mettre entre toutes les mains. Pour stopper ce mini démon qui hurle jusqu’à 8000 tr, c’est AP Racing qui se charge de fournir le freinage.

La 340R est la définition la plus extrême de la philosophie Light is Right, à partir d’une Lotus Elise. C’est en quelque sorte elle qui a ouvert la voie à l’Atom et autres trackday-cars Anglaises dénudées. Sur les 340 exemplaires, 10 seulement sont réservés à la France, mais il n’est pourtant pas rare d’en trouver une en occasion aujourd’hui (1 en vente le jour de publication de ce post sur Lacentrale). Pour le prix, comptez dans les 50 000€, relativement raisonnable vu l’engin et la rareté de ce collector. Si vous avez les moyens et que vous voulez un joujou exotique pour la piste ou pour perdre votre permis, foncez !

Crédit photos 2,4,5,6,7,8 et 9 © Hexagon – https://hexagonclassics.com/

Lotus 340R

Prenez une Lotus Elise de 1999, enlevez tout le superflu d'une auto qui n'en a déjà pas, et voici l'improbable 340R

Commentaires

Commenter ou répondre