QUELQUES INFORMATIONS UTILES :
Allemagne - 1997-2004 - longueur : 3.606 m - ,

Mercedes Classe A

Première de la Classe ?

- post du 28 Juin 2015 -

Au Salon de Frankfurt 1997, Mercedes envoie une grosse claque à tout ceux qui connaissent la marque par ses grosses berlines adorées par nos amis taxis… Pour la première fois, la marque à l’étoile commercialise une traction de moins de 4 mètres, mélange de citadine et de monospace au style innovant tout comme certaines solutions adoptées, c’est bien entendu la petite Classe A. A peine lancée, à peine décriée suite à un test d’évitement un peu violent effectué par les Hollandais avec fin de l’histoire sur le toit pour la Mercedes. La marque rappelle les 2400ex vendus, installe un ESP de série et retouche la suspension, cette fois allons-y let’s go, c’est parti les amis !

Le style assez novateur vaut à son designer Steve Mattin le prix de « Designer of the Year » et il faut bien l’avouer, à la fin des années 90 la ligne est plutôt une réussite. Malgré sa longueur réduite et sa hauteur inhabituelle, la Classe A arrive à rester élégante et garde certains gimmicks de la gamme Mercedes, rien que la face avant par exemple avec ses optiques effilés et sa calandre ostentatoire ne peut renier ses origines. Mais son petit format et son capot prolongé en pare-brise lui donne un côté sympathique, joueuse. De côté le vitrage montant en arc de cercle vers l’arrière donne du dynamisme tandis que la lunette arrière dépassant en sens inverse latéralement fait un effet de style assez réussi et pratique pour la visibilité arrière. De dos, la Classe A est moins gracieuse, les feux sont un peu lourds et le hayon concave n’est pas ma tasse de thé. Mais l’ensemble est bien équilibré. En 2001, un très très léger restylage retouche quelques détails dans les boucliers et optiques, mais c’est vraiment minime.

Dans l’habitacle, cette petite 5 portes fait la part belle à l’espace à bord et à la modularité, là dessus rien à dire : tout s’enlève, se replie, du jamais vu dans ce segment de gamme. D’ailleurs le coffre propose 300l de base et en mode « utilitaire », on peut atteindre 1190l de contenance, chapeau-bas ! Par contre, d’un côté, oui c’est une Mercedes, alors pour avoir un équipement digne de ce nom il faut mettre la main au portefeuille, un de ces petits plaisirs des marques dites premiums, cuir, clim, sono, toit ouvrant à lamelles, tout est possible… Mais d’un autre côté, pour une Mercedes, la finition et les matériaux sont indignes de ce qu’on est en droit d’attendre.

Techniquement, la Classe A est donc une petite traction à moteur avant avec un châssis dit « double » qui permet, en cas de choc frontal, au groupe propulseur de se glisser sous la cellule habitable et non dans les genoux des occupants, c’est mieux je pense :p Les motorisation servent au nommage des modèles : A140 = 1.4l / 82ch, A160 = 1.6l / 102ch, A190 = 1.9l / 125ch. Facile non ? En 2002, la gamme gagne l’A210 Evolution et son 4 cylindres de 2084cc pour 140ch. Pour les diesels, c’est pareil A160 CDI de 60ch puis 75 après restylage, et A170 CDI pour 90ch et 95 là aussi après restylage de 2001. Les transmissions sont des 5 rapports manuelles ou automatiques. En 2002, AMG ajoute l’A32K au catalogue, avec un V6 turbo de 3.2l pour 370ch, mais faute de commandes, il n’existe qu’un exemplaire. Pour les sensations de conduite, malgré la hauteur de caisse et la mésaventure pré-lancement, la Classe A première génération est une auto sûre et facile à mener. Le roulis n’est pas aussi présent que ce qu’on peut croire et voyager à son volant n’est pas désagréable.

Je termine par mon avis personnel : cette Classe A a pris un sacré coup de vieux même si elle reste pionnière sur ce segment, la deuxième génération lancée en 2004 fait mieux partout. De plus, pour une Mercedes, elle n’est pas exempte de défauts de fiabilité, bref, ce n’est pas un achat que je recommande particulièrement, les exemplaires dispo en occasion ont tous bien trop vécu pour rendre service, même en 2ème voiture, par contre c’est tout de même une sacrée page dans l’histoire de la marque à l’étoile.

La version longue…
En 2001 lors du restylage, Mercedes présente également une version Family, à l’empattement allongé et dont la longueur totale atteint 3.780 mètres. Cette version disponible avec la plupart des motorisations et finitions joue encore plus la carte monospace avec pourtant une différence de seulement 17cm… Pour éviter ce positionnement bizarre, la seconde génération aura la bonne idée d’exister en 3 ou 5 portes.

Mercedes Classe A

La Classe A, première incursion de Mercedes sur le créneau des petites voitures, mais la troisième génération deviendra une compacte...

Commentaires

Commenter ou répondre