QUELQUES INFORMATIONS UTILES :
France - depuis 2014 - longueur : 3.475 m - ,

Peugeot 108

La plus chic des 3 soeurs

- post du 21 Déc 2014 -

Après moult négociations et tergiversations de toutes parts, PSA et Toyota reconduisent leur partenariat pour leurs mini-citadines. Résultat, cette année, les marques Françaises et Japonaise lancent la nouvelle version de leur minis puces, la nouvelle C1, la nouvelle Aygo, et la nouvelle 107… Ah bin non, c’est la seule des 3 à changer de nom, bonjour petite Peugeot 108 !

Pour le style de l’auto, comme le nom, on ne garde rien ou presque de la 107, ici les inspirations sont les récentes 208 et 308, et la nouvelle identité visant vers le haut-de-gamme de Peugeot. Pour la face avant, il faut vraiment se tourner vers la grande 308, d’ailleurs les phares en sont une copie réduite, effilés et avec un léger décroché vers l’intérieur. La calandre se pare de chrome tout autour, et le nom « Peugeot » revient sur la baguette du haut, tandis que le lion passe sur le capot. En bas, encadrant une large entrée d’air, on trouve des espaces polygonaux pour y placer les antibrouillards ronds, et surtout les feux diurnes dans le prolongement d’un « boomerang » chromé. Bien entendu tout le chrome est en plastique sombre sur les 2 premières finitions, mais le tout est nettement plus cossu que la « vieille » 107. De côté les passages de roues sont marqués comme sur la 208 et la ligne de la base des vitres se prolonge dans le rétroviseur puis dans une décoration mêlant plastique et chrome, donnant beaucoup de dynamisme à l’ensemble. Enfin de dos, on peut voir un léger rappel à la 107, avec le hayon vitré noir, mais c’est bien parce qu’il fallait chercher quelque-chose… Les gros feux ressortant largement de la carrosserie forment un ensemble de 3 lamelles de LED que Peugeot nomme à juste titre « griffes », le haut du hayon accueil un petit spoiler, et la jupe se termine dans un diffuseur, ton caisse, ce qui est rare. Et pour finir sur une autre bonne note, l’option Top ! qui est une vraie bonne idée, qui ajoute un toit en toile pour en faire une découvrable et même certains autres équipements.

La 108 reste disponible en 3 ou 5 portes et l’accès à bord se fait aisément. A l’avant, on est très bien servi, beaucoup d’espace et de luminosité, et pas mal de rangements de-ci de-là. Suivant les finitions les matériaux sont basiques ou premiums, et c’en est de même pour l’équipement. En passant par les options ou les finitions haut de gamme, on peut avoir notamment l’écran tactile 7″ de contrôle multimédia. Le combiné d’instrumentation est bien visible, situé pile dans le centre du volant. A l’arrière, on déchante, même les petites personnes touchent le toit et idem pour les genoux si le passager devant vous n’est pas un lutin du père noël… Heureusement elle se rattrape avec un coffre bien plus grand que celui de la 107, soit un bon point dans la catégorie.

Mécaniquement, elle partage encore tout avec la C1 et l’Aygo, le châssis est efficace et les suspensions pas trop fermes, bref elle est toujours aussi agile et à l’aise en ville. La gamme de moteur est faite de 3 cylindres essence uniquement, l’ancien 1.0 VTi de 69 ch, à la conception qui commence légèrement à dater, mais qui reste très honorable en ville, et le nouveau 1.2 VTi puretech de 82 ch, nerveux, bien plus adapté à une utilisation mixte et qui reste très mesuré en termes de consommations et d’émissions de CO2.

Largement plus chic que ces deux sœurs, la C1 très étrange et l’Aygo TROP étrange, la 108 est à mon avis le bon choix du trio. Par contre il faut aller vers les grosses finitions pour atteindre un palier quasiment équivalent à une citadine premium, et ne comptez pas voyager trop nombreux, ni très à l’aise hors des villes, ces dernières restent son vrai terrain de jeu, pas l’autoroute.

Peugeot 108

La petite 108, dans ses versions haut de gamme, fait vraiment cossue, limite premium

Commentaires

Commenter ou répondre