QUELQUES INFORMATIONS UTILES :
Japon - depuis 2020 - longueur : 3.995 m - ,

Toyota GR Yaris

Raison et sentiments

- post du 6 Mar 2020 -

Fin février, nous avons fait le tour des Toyota Yaris sportives avec la « dépouillée » TS, la « bourgeoise » MkII TS, et la « collector » GRMN. Mais nous avons gardé le meilleur pour la fin… enfin pour aujourd’hui hein, parceque ce n’est pas vraiment la fin ! Bref, on parle de Toyota, la marque qui nous vend de l’hybride à tire larigot, et même de la pile à combustible. C’est également La marque qui a abandonné la Celica, les MR, et qui a eu toutes les peines du monde à ressusciter la Supra (merci BMW). Et pourtant, en fin d’année 2019, les ingénieurs (et surtout les décideurs) partent en freestyle total et une bombe est alors lâchée : une Yaris, dont le look ne correspond même pas vraiment à celui de la nouvelle génération, annoncée avec 4 roues motrices et plus de 250 ch… Applaudissez le monstre de poche, la petite fille de Godzilla : la Toyota GR Yaris !

Esthétiquement c’est la claque ! Alors que la Yaris de quatrième génération vient juste d’être dévoilée, Toyota GR nous propose une auto qui ne partage officiellement aucun élément de carrosserie avec la version « normale ». Pourtant la face avant de cette dernière est déjà bien agressive avec son énorme bouche béante mais non, à part la forme des phares, rien n’est conservé. Le capot est plus plongeant, moins arrondi, le bouclier aéré au maximum est plus rectangulaire et cache à peine le radiateur. De profil, c’est la surprise avec un passage à une configuration 3 portes inexistante sur la Yaris non-GR. Les ailes arrière (déjà gonflées sur la Yaris 4 normale) sont encore plus élargies et posent la voiture au sol de façon radicale, avec des jantes noires de 18″ repoussées aux extrémités de la plateforme. Un spoiler noir parfaitement intégré termine avec dynamisme la ligne de toit fuyante. La voiture est un tout petit peu haute sur pattes, ça permet d’apercevoir les sous-vêtements mécaniques et, à part sur de rares angles de vue, ça ne gâche en rien le look de l’auto. Il ne faut pas oublier qu’elle découle du WRC et est mixte asphalte/terre. L’arrière est une pûre merveille, un de ces popotins qu’on n’oublie pas avec hanches extra-larges et double sortie d’échappement dans un petit diffuseur. Les feux placés hauts sont repris de la gamme 2020 et créent l’illusion d’une bande lumineuse unique renforçant la prestance de la citadine. Le look est vraiment sympa et sera repris sur la WRC 2021.

A l’intérieur, comme toute la nouvelle génération de Yaris, le bond qualitatif est flagrant avec de bons matériaux et un assemblage bien meilleur. La GR propose des baquets au maintien parfait et une sellerie en Alcantara du plus bel effet. Le volant trois branches presque tulipé est en cuir, et le levier de vitesse court tombe pile sous la main, de quoi donner la banane au conducteur, tout comme le vrai frein à main mécanique à l’ancienne (absent du reste de la gamme). Face au pilote se trouve un combiné de deux compteurs ronds analogiques, le compte-tour et le tachymètre gradués jusqu’à 250 km/h, les autres infos importantes apparaissent entre les deux sur une petite zone « GR ». L’équipement est fourni avec notamment le Smart Entry, l’Active Noise Control, l’avertisseur d’angles morts, celui de circulation arrière. Il peut l’être encore plus en optant pour le pack Premium comprenant entre-autre le système de navigation 8,8”, l’affichage tête haute, le système audio JBL 8 haut-parleurs ou encore les radars de stationnement. Pour les places arrière, l’accès est beaucoup moins aisé suite au choix de la carrosserie 3 portes, mais l’espace reste convenable pour deux adultes, seuls les vitrages petits et sombres gênent pour la luminosité et la visibilité. Le coffre semble rester identique à celui de la « berline » donc potentiellement autour de 280l.

Sous le capot de la bestiole, Gazoo Racing a retenu la leçon de toutes les critiques (justifiées ou pas) sur l’omniprésence des logos BMW dans la mécanique de la Supra, et cette fois on y trouve un tout nouveau bloc 3 cylindres 1.6l Turbo Made In Japan avec injection directe ET indirecte, le tout délivrant 261 ch aux 4 roues, oui oui, c’est une citadine 4 roues motrices. Le système ultra-léger est baptisé GR-Four en hommage aux légendaires Celica GT-Four. Un petit sélecteur permet de jongler entre 3 réglages de répartition de puissance : Confort (60% avant, façon traction puissante), Sport (70% arrière, limite propulsion), et Track (50/50, l’équilibre parfait). Allant dans le sens inverse des normes actuelles, la Yaris se pare uniquement d’une boite manuelle 6 rapports, superbement étagés. Le châssis est parfaitement suspendu avec une prise de roulis minimum et la version « track package » profite en plus des jantes forgées chaussées de Michelin PilotSport 4S, d’une suspension encore raffermie, d’un DGL et de deux différentiels Torsen. La petite est plutôt légère ; 1280 kg grâce aux ouvrants en aluminium et au toit en fibre de carbone, du jamais vu sur le segment, et sa v-max annoncée est de 230 Km/h ! J’ai regardé toutes les vidéos des essais presse et influenceurs en français, anglais, et même allemands (Ja, ja) et tout le monde adore le comportement et la facilité de pilotage de cette GR Yaris. C’est tout simplement une WRC à la portée de n’importe-quel conducteur/pilote.

Terminons ce post par l’ouverture officielle des précommandes hier, pour des livraisons fin 2020. Le prix de la bête est désormais connu : 35 500€ la version de base. Le malus en France est de 9 000 € et des brouettes alors oui, ça fait cher la Yaris et j’en ai tout de suite vu crier au scandale, au fait qu’il vaut mieux aller voir ailleurs pour ce tarif, blablabla…. Et moi je réponds : ON S’EN FOUT complètement ! Une citadine de 4m, avec 260 ch, une boite manuelle, 4 roues motrices, et des performances de haut niveau, il n’y en a pas d’autres. Tout le monde pleure la mort des petites sportives, Toyota Gazoo Racing nous propose un véritable OVNI et on devrait cracher dessus à cause du prix ???? Peu importe qu’elle se vende bien ou pas, elle arrive, elle casse la baraque, et oui, si je gagne au loto je passe commande direct ! :D La raison n’a rien à voir avec cette voiture, je t’aime GR Yaris, merci d’exister !

Toyota GR Yaris

Alors celle-ci on ne l'a pas vu venir... Une Yaris ultra musclée qui sort de l'ombre en pleine transition électrique forcée (et trop hâtive à mon avis), merci Toyota Gazoo Racing

Commentaires

Commenter ou répondre