QUELQUES INFORMATIONS UTILES :
Allemagne - 2019 - longueur : ~3.200 m - ,

Vision Mercedes Simplex

Simplex comme bonjourx

- post du 10 Jan 2020 -

Septembre dernier, dans le cadre du salon de Frankfurt (IAA), Mercedes propose une étude de style, concept purement esthétique, célébrant à sa manière la 35 hp « Simplex » qui remporte en 1901 la course de côte Nice-La Turbie. Et qui de mieux placé que le tout nouveau studio Niçois de la marque pour s’en occuper ? Personne c’est une question réthorique ! L’équipe se sépare donc d’un maximum de contraintes techniques et légales pour nous pondre un magnifique roadster rétro-futuriste qui n’aboutira à rien d’autre qu’un énorme plaisir pour nos petits yeux écarquillés. Voici la Vision Mercedes Simplex, plus qu’un énième concept-car, une œuvre d’art sur roues.

Alors, par où commencer… (Je précise que lors de l’écriture de cet article, je me suis gardé la partie design pour la fin) Je vais essayer de synthétiser. Le style de la Vision Simplex est un savant mélange d’inspirations très fortes de l’automobile à ses débuts, et d’un traitement résolument moderne, technologique et plein de goût. Le résultat est un petit roadster aux roues détachées de la carrosseries, élégant hot-rod du « futur ». Dans le détail, la carrosserie est séparée en deux modules, une zone avant cachant la motorisation et peinte en blanc laqué, et la partie habitacle peinte en noir satiné. Les formes sont douces et sans arêtes franches, il n’y a pas de parebrise, pas de portières mais juste deux creux dans la cabine. La face avant ne présente pas de phares mais une calandre en or rose entourant un écran noire affichant une constellation de premiers logo de la marque allemande (sans le cercle) et le nom Mercedes avec le lettrage d’origine. A l’arrière une fine bande lumineuse rouge parcours le haut de l’assise, et un bossage central accueil lui aussi l’ancien logo. Les roues sont immenses et pourtant aérées car semi-transparentes et celles de l’avant sont suivies de petits ailerons. Le tout regorge de détails mais je vous laisse voir la galerie ci-dessous, c’est du grand art. Ah, un petit point sur la taille qui n’est pas du tout donnée par Mercedes. Pour la calculer je suis parti des quelques photos où la voiture se trouve avec une personne, notamment celle de Lewis Hamilton, dont le mètre 72 m’a servi d’étalon et j’en déduis une taille d’à peu près 3m20.

Dans l’habitacle, la Simplex porte bien son nom avec un minimalisme extrême. Toute la partie « assise » est recouverte d’un tissu bleu azur (comme la Côte du même nom) capitonné tandis que la sécurité des deux places est assurée par des ceintures 2 points à l’ancienne. Face au pilote, la colonne de direction entourée des deux pédales remonte du plancher pour se terminer par un large et magnifique volant en bois tulipé et presque horizontal. Le tableau de bord est uniquement composé de 4 sélecteurs de réglages du châssis : Drive, Race, Vehicle et Boost, et ces derniers sont surmontés d’un unique cadran rond, dont le contenu diffère dynamiquement suivant les situations de conduites. Bien entendu il n’y pas de rangements à bord, mais il y a un petit sac en cuir fabriqué à la main qui se fixe derrière la carrosserie, entre les roues arrière et qui fait office de coffre. Tout est très beau et raffiné tant dans le style que les matériaux et la réalisation.

Pour une fois, c’est le paragraphe dédié à la technique qui est un peu léger… En effet, le concept est tellement surréaliste qu’on ne sait rien ou presque sur ce qui pourrait le motoriser. Mercedes parle de 4 moteurs électriques, un par roue, montés dans le bas des axes de suspension en carbone, associés à un étonnant système de pneus mobiles sur immenses jantes fixes permettant un superbe effet de style. Voilà, rien de plus. Il parait que le concept est capable de rouler, à 8 km/h, mais même là, il faut croire la marque sur parole.

Pour finir, oui, on le sait, cette Simplex ne préfigure aucun véhicule de série à venir, même dans un avenir lointain, il faudrait être nouille pour le croire et ce n’est pas sa vocation. C’est une simple expression de designers, un petit plaisir laissé au studio Niçois par la maison-mère, qui pique pile là où il faut en cette période d’automobilisme morose : ça sert à rien mais c’est beau, très beau. Les gars, faites ça plus souvent, ça fait du bien !

Vision Mercedes Simplex

Voici l'étude de style de Mercedes qu'il ne faut pas rater en 2019 : imaginée au studio Niçois de la firme, hommage aux racines de la course auto, la Vision Simplex Concept

Commentaires

Commenter ou répondre