QUELQUES INFORMATIONS UTILES :
Allemagne - 2019 - longueur : 4.060 m - ,

Volkswagen ID. Buggy Concept

Bruce Meyers vous re-salue bien !

- post du 6 Mar 2019 -

Le salon de Genève 2019 ouvre ses portes au public demain et un petit véhicule Volkswagen qui y est présent m’a forcé à revoir mon pseudo planning éditorial à la hâte. C’est ça l’effet coup de coeur ! Il y a 8 ans déjà, la marque allemande nous faisait le coup du revival du buggy de plage avec le Buggy up! Concept, adorable, adoré, et hélas classé sans suite après 3 ans réflexion. Mais comme Bruce Meyers, l’immortel créateur du Manx (93 ans et toutes ses fausses dents !), l’esprit buggy est toujours dans les gênes de VW et c’est avec une nouvelle réinterprétation du roi des plages californiennes des sixties que la marque débarque à Palexpo : le Volkswagen ID. Buggy Concept.

Je commence comme d’habitude par le style et là on est tous d’accord, c’est une grosse réussite avec un très habile mélange de rappels aux dune-buggys originaux, et un design totalement actuel. Ainsi aussi bien à l’avant qu’à l’arrière on retrouve des optiques ronds 100% LED superbement implémentés sous la partie vert mat de la carrosserie. Cette dernière est douce et arrondie en respectant les courbes d’un Manx et son aspect contraste avec les flanc creusés et le bas de la caisse qui lui est dans des teintes sombres. Ce côté se retrouve également sur l’arceau qui protège les occupants en cas de retournement et sert aussi de point d’ancrage à la capote en toile tendue. Tout en bas, on trouve des protections argentées sur les côtés et en guise de protège-carter. A l’exception du pare-brise, il n’y a aucun vitrage sur l’ID. Buggy, et l’ensemble de sa coque en plastique, acier et aluminium est comme « posé » sur la plateforme électrique du groupe VW, qui répond au doux nom de MEB. Les détails fourmillent comme les logos lumineux qui seront bien entendu interdits en France (grrr), les gros parechocs façon jouet agrémentés d’anneaux de remorquage rouges des deux côté de la voiture… Enfin les immenses jantes 18″ équipées de gros pneus All Terrain à crampons terminent le look indéniablement fun du concept. Esthétiquement, quasiment tout est réalisable en série, je dis ça, je dis rien, mais en tout cas, encore une fois un grand bravo aux designers !!!!!

Comme ses ancêtres Meyers Manx et Buggy up!, il n’y a pas de portière et c’est en grimpant sur la carrosserie qu’on se glisse à l’intérieur de l’ID. Buggy. Dans l’habitacle pas de chichi : 2 très jolis sièges enveloppants et lavables, un volant amusant avec sa couleur verte et sa forme « carré-rond » (ça y est je recommence avec le carrond :D), un petit combiné d’instrumentation derrière ce dernier avec un minimum d’infos, le moins de boutons possible et un pédalier play/pause comme le faisait la Twingo RS. En guise de rangements il y a une « étagère » face au passager, et des sangles sur la partie « malle » dont on ne sait pas si elle s’ouvre ou non. A noter que le buggy est montré parfois avec un skateboard tout-terrain accroché à ces fameuses sangles, on est dans le fun jusqu’au bout. Ah j’oubliais, tout l’intérieur est waterproof et vous pouvez passer un coup de jet d’eau après votre promenade dans le sable ;) Niveau équipement, à part un système audio visible sur le volant, il semble que Volkswagen fasse l’impasse sur ses idées de semi-autonomie avec ce projet, pour le grand bonheur des gens qui, comme moi, aiment les choses simples.

Techniquement, c’est évidemment la plateforme MEB qui supporte la caisse autoporteuse. On retrouve donc une motorisation électrique qui occupera bientôt toute la gamme ID., avec un groupe propulseur de 204ch (désolé j’ai un peu de mal à parler en kW) situé sur l’essieu arrière comme le buggy originel sur base de cox, mais la marque site également la possibilité d’en ajouter un second à l’avant pour obtenir un véritable 4 roues motrices. Le 0 à 100 est abattu en 7,2 secondes et la vitesse maximale est limitée à 165 km/h, de quoi s’amuser dans les dunes de Californie. Le pack de batteries lithium-ion est implémenté dans le plancher et avec sa capacité de 62 kWh, l’autonomie est évaluée à 250 km, un peu léger vu ce que promettent toutes les EV à venir, mais en recharge rapide il suffit de 30 minutes pour remplir 80% du « réservoir » et VW propose un système de chargement nomade, pour ne pas se limiter aux bornes, un peu, je pense, comme les batteries que l’on promène actuellement pour recharger nos mobiles et autres devices USB sans nécessiter la présence d’une prise de courant à proximité.

Pour terminer, la question à 100 000 € : à quoi sert ce concept ? Et bien tout d’abord, il amène un peu de gaieté dans un futur automobile finalement assez morne. Ensuite, il évoque la possibilité pour Volkswagen de vendre sa plateforme électrique à d’autres constructeurs, on pense notamment aux plus petits (Caterham, et la bandes des Anglais dans le viseur ?), mais aussi pourquoi pas, comme le mentionne la marque, à des start-up (?!). Enfin, le petit ID. Buggy pourrait bien trouver une place dans la gamme après l’arrêt de la Coccinelle et de tous les modèles de niche, s’il réussit son examen de passage à Genève auprès du public, ce qui est déjà le cas avec la presse qui est unanime à son sujet. Tout le monde le veut !

Merci Marcel !
Je tiens à remercier très fortement Marcel Vollner qui a filmé la vidéo liée à cet article, et qui a photographié le buggy pour nous (photos visibles sur notre page facebook). Merci également à Annelaure Duparc qui a servi d’intermédiaire et qui me soutient en permanence !

Volkswagen ID. Buggy Concept

C'est LA surprise de Volkswagen pour ce 1er trimestre 2019; alors que tout le monde parle de la future compacte électrique, c'est le concept ID. Buggy qui est chargé de vanter les mérites de la plateforme MEB

Commentaires

Commenter ou répondre