QUELQUES INFORMATIONS UTILES :
Allemagne - 2012 & 2014 - longueur : 3.859 / 3.998 m - ,

Volkswagen Taigun Concept

L'anagramme

- post du 10 Sep 2018 -

Alors que Volkswagen s’apprête à mettre sur le marché le SUV T-Cross, basé sur la plateforme de la récente Polo et dépassant notre limite de taille d’un pauvre petit centimètre, ce n’est pas la première fois que la marque Allemande pense à emmener sa gamme de « T » vers le bas. Revenons quelques années en arrière, au Salon de Sao Paulo 2012. WOOwouWOOwou (bruit de retour dans le passé), le stand Volkswagen fait sensation avec un micro SUV basé sur la citadine up!, très abouti et même « donné » à l’essai à la presse. Son nom ? Facile : on prend celui du grand frère Tiguan, et on change juste la place du A; voici le concept Volkswagen Taigun !

Perché à plus de 17cm du sol sur de magnifiques jantes 17″, le petit SUV exhibe sa musculature, et il y a de quoi faire ! Compact et râblé, il peut compter sur ses voies imposantes et ses ailes « polygonisées » pour exposer ses larges épaules un peu dans le style de la Jeep Renegade. Les portes arrière possèdent des vitres à compas (base up! oblige) ce qui permet une découpe agressive des glaces, et les poignées d’ouverture se cachent dans le montant comme le font pléthore de modèles actuels. Pas très original mais efficace pour le rendu dynamique du design, accentué par la présence de protections plastiques tout autour des bas de caisse. La face avant présente une signature visuelle inédite pour la marque de Wolfsburg, avec des optiques dont la partie inférieure (les LED de clignotants ?) se situe plus bas que l’alignement de la calandre mais avec également le prolongement de cette dernière à l’intérieur des blocs. Le tout est harmonieux, agressif, et en ajoutant le protège carter gris le visage du petit Taigun est une vraie réussite. Pour le fun et le côté baroudeur, les barres de toit sont reliées à l’avant par un axe intégrant 2 fins phares à LED, et ça j’aime beaucoup. Un autre détail sympa est la présence de deux entrées d’air sur le capot avant, comme sur une sportive. L’arrière est très élégant, tout en restant sobre comme Volkswagen sait le faire : léger spoiler en haut du hayon, feux détaillés , reste l’énorme diffuseur plastique pour identifier le petit SUV. Il possède deux ouvertures symétriques : une pour l’échappement à gauche, et l’autre pour un anneau de remorquage à droite. En 2014, soit 2 après Sao Paulo, le Taigun refait surface au salon de New Delhi cette fois et à part la couleur orange remplaçant le bleu, la grosse nouveauté est la présence d’une roue de secours sur la porte arrière façon Ford EcoSport du début de carrière. Cette roue n’est pas affleurante mais insérée dans le hayon, ce qui permet même à cette « nouvelle » version de rester sous les 4m.

Dans l’habitacle, on retrouve une ambiance colorée et branchée façon up!, tout en restant assez minimaliste. Comme la citadine, le concept ne propose que 4 places mais l’espace à l’arrière fait un bond en avant du fait de l’empattement allongé et de la garde au toit en hausse. De la même façon, même si les sièges restent ceux de sa petite soeur, l’assise en hauteur à l’avant améliore encore une visibilité déjà bonne. Les matériaux sont simples mais de bonne qualité, l’instrumentation est complète avec les 3 compteurs supplémentaires sur la casquette de tableau de bord, et un système d’infodivertissement tactile tourné vers le conducteur. Lors de sa deuxième présentation, le Taigun est cette fois un peu moins funky mais un peu plus classe avec une sellerie beige, presque premium (presque j’ai dit !). Pour le coffre, on atteint un joli total de 280l mais l’ouverture du hayon est un peu compliquée pour l’usage urbain qui lui est destiné, que ce soit en deux morceaux avec la vitre vers le haut et la porte vers le bas en 2012, ou la vitre vers le haut et la porte vers le côté avec la roue de secours en 2014.

La Taigun a beau être un concept-car, il est parfaitement roulant. Malgré son statut de SUV, c’est une stricte traction avant motorisée par le petit 3 cylindres 1.0l TSI du concept GT up! de 2011, développant 110 ch et associé à une boite manuelle 6 vitesses. Avec un poids très mesuré de 985 kg, le baroudeur des villes abat le 0 à 100 en moins de 10 secondes, et la vitesse maxi s’établit à 186 km/h exactement (presque une petite sportive !). Les quelques journalistes qui en ont pris le volant en Argentine un an après sa première présentation on trouvé les trains roulants très sains, le châssis plutôt confortable malgré son origine très citadine et les grosses jantes de 17, et la conduite nerveuse et alerte. Les consommations de ce petit bloc moteur sont plutôt contenues, donc techniquement, il n’y a pas grand chose à reprocher à cette auto, bien que pour réussir au Brésil notamment, il aurait été plus aisé de proposer une transmission intégrale.

En conclusion : oui, le Taigun est quasiment une voiture de série. Volkswagen donne son feu vert après le salon de New Delhi et on s’attend donc à une commercialisation. Aujourd’hui, 6 ans plus tard, il est tombé aux oubliettes. Trop petit, trop couteux à développer, le dieselgate n’a pas aidé les projets un peu spécifiques, et pourtant ça aurait pu fonctionner, on le voit, tous les marchés sont friands de SUV de toutes tailles, et celui-ci était particulièrement sexy. Pour l’anecdote, en faisant mes recherches sur les infos techniques, j’ai vu dans des forums Indiens, beaucoup de posts très récents qui réclament encore sa commercialisation, qui sait, un jour peut-être… ;)

Volkswagen Taigun Concept

Changez la place du A dans Tiguan et vous obtenez le nom d'un tout petit SUV, le concept Taigun lancé en 2012 et malheureusement abandonné juste avant le stade de la production

Commentaires

Commenter ou répondre